Du 28/05 au 30/06/2024 L'offre exceptionnelle

Obtenir un devis en deux clics

Vous rêvez d’une piscine chez vous, mais vous pensez que votre terrain ne répond pas aux critères habituels pour une telle installation ? Détrompez-vous ! 

Vous pouvez concrétiser votre projet de piscine, peu importe les caractéristiques de votre terrain. Que celui-ci soit de petite taille, en pente, ou même classé comme non constructible, il existe des solutions adaptées à chaque situation.

 

Suivez le guide !

 

La mini-piscine : la solution pour profiter d’une piscine sur un petit terrain 

Si vous pensiez qu’avoir un terrain plat et grand étaient les conditions sine qua non pour avoir sa propre piscine, laissez-nous vous démontrer le contraire. 

 

La mini piscine la solution pour un petit terrain !

Si vous possédez un espace extérieur restreint, il peut être difficile d’envisager l’installation d’une piscine coque. Rassurez-vous, il existe des solutions pour pouvoir bénéficier d’une piscine creusée sur un petit terrain

 

En effet, il est aujourd’hui possible de concevoir des coques de piscines inférieures à 10 m² :  on parle alors de mini-piscines. Ce type de piscines dispose de nombreux avantages : 

 

– Il s’agit de l’option parfaite pour les petits espaces. Avec des dimensions de 4,30 m de long à 2,30 m de large et 1,50 m de profondeur, la mini-piscine permet une intégration optimisée sur les petits terrains ;

– La petite taille de ces modèles de piscine permet l’absences de démarches administratives souvent fastidieuses ; 

– L’un des autres avantages, et non des moindres, est le coût. Une petite piscine coûtera moins cher qu’une piscine creusée classique, en termes de budget total. En effet, le prix de la piscine en elle-même est évidemment moindre mais également les frais relatifs aux produits d’entretien.

 

Quelle réglementation pour les mini-piscines ?

Comme dit précédemment, l’installation d’une mini-piscine (qu’il s’agisse d’une piscine semi enterrée ou complètement enterrée) ne nécessite aucune démarche administrative. Il n’y a pas besoin de permis de construire, ni de déclaration préalable de construction à effectuer auprès de votre mairie. 

 

Si vous choisissez cette option, il vous faudra tout de même prêter attention aux règles d’urbanisation en vigueur dans votre commune, et s’assurer d’être en accord avec le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de chez vous. 

 

La construction d’une piscine sur un terrain en pente est-elle possible ?

Il est tout à fait possible d’installer une piscine coque sur un terrain en pente ! Cependant, cela nécessite une préparation du terrain pour assurer une installation solide et durable. 

Plusieurs solutions peuvent être envisagées :

– L’enrochement du terrain : cette méthode implique la création d’un talus ou d’un mur de roches pour stabiliser le sol et prévenir les glissements. Outre la sécurité qu’elle offre à votre piscine, l’enrochement ajoute une touche esthétique naturelle à votre espace extérieur.

– L’utilisation d’un mur de soutènement : robuste et fiable, cette solution consiste à entourer la piscine d’un mur en brique ou en béton pour supporter le poids du terrain environnant.

– Les gabions : ces cages métalliques remplies de pierres forment un mur efficace pour soutenir le terrain sans risque de rupture.

– Le deck en bois pour les piscines hors-sol et semi-enterrées : aménagé autour de la piscine, le deck peut servir de plage lors des journées de baignade. Le bois, reconnu pour son esthétisme naturel, son toucher agréable et sa facilité d’entretien, est idéal pour créer une ambiance naturelle.

Un terrain en pente offre également l’opportunité de créer des piscines originales telles que les piscines à débordement, les piscines à fond inclinées sur une pente douce, ou encore les piscines naturelles.

 

Les questions à se poser avant de construire sa piscine 

Au moment d’entamer votre projet de piscine coque, il est important de se demander dans un premier temps si votre terrain est compatible pour la construction d’une piscine.

 

Est-ce que mon terrain est piscinable ? 

Un terrain piscinable correspond à une zone constructible dont la surface permet de construire une piscine enterrée d’une profondeur d’au moins 130 cm. 

 

Pour être piscinable, un terrain doit répondre à plusieurs critères : 

 

– La nature du sol (plat, pentu ou vallonné) mais aussi sa composition (argileux, sableux, rocheux) sont à prendre en compte. Et pour cause, cela va impacter la faisabilité du projet et son coût. Un sol stable et bien drainé est idéal et sera moins coûteux qu’un terrain en pente par exemple ;

– La proximité des réseaux souterrains est également à prendre en compte. Pour être constructible, un terrain ne doit pas contenir de réseau souterrain susceptible d’être inondé ; 

– L’accessibilité du chantier est également un critère à prendre en compte. Creuser une piscine sans accès direct peut compliquer le passage des engins et compromettre la faisabilité du projet ;

– La zone d’urbanisme dans laquelle se trouve votre terrain permet également de déterminer s’il est piscinable ou non. C’est en consultant le PLU de votre commune que vous saurez dans quelle zone est placé votre terrain, zone constructible ou non. 

 

Quelles sont les démarches administratives à effectuer en amont du projet ?

Une fois que vous aurez déterminé si votre terrain est piscinable, il faut ensuite entamer des démarches administratives. 

 

Les démarches varient en fonction de la taille de votre piscine creusée

– Si la surface du bassin est inférieure à 100 m² et que la hauteur des parois ne dépasse pas 60 cm, une simple déclaration préalable de travaux déposée dans votre mairie suffit ;

– S’il s’agit d’une piscine dont le bassin est supérieur à 100 m² ou dont les parois dépassent 60 cm, un permis de construire pour piscine est alors nécessaire. 

 

Il existe également des cas spécifiques (périmètre patrimonial, secteur sauvegardé, etc.) qui oblige les propriétaires à faire une demande d’autorisation spéciale auprès des instances compétentes.  

 

Peut-on construire sa piscine sur un terrain non constructible ? 

La question de la construction d’une piscine sur un terrain non constructible peut sembler complexe, mais des solutions existent. 

 

Trois options s’offrent à vous pour mener à bien votre projet de construction de piscine sur un terrain non constructible :

 

– Demander une modification ou une révision du PLU : la demande de modification du Plan Local d’Urbanisme est souvent la voie privilégiée pour obtenir l’autorisation de construire une piscine sur un tel terrain. Cela implique de présenter une demande argumentée à la mairie, démontrant que votre projet n’impacte pas négativement l’environnement ou les projets de développement de la commune. 

– Obtenir une autorisation : une autre possibilité consiste à prouver que la piscine constitue une extension de votre maison. Pour ce faire, vous devrez fournir des plans et des devis solides pour étayer votre demande. 

– Obtenir une dérogation de la mairie : vous pouvez également solliciter une dérogation auprès de la mairie, en jouant sur le fait que votre projet respecte le Code de l’urbanisme en vigueur. Le service d’urbanisme de la commune examinera votre demande, et en cas de réponse favorable, vous pourrez entamer la construction de votre piscine.

 

Si malgré ces démarches, la construction de votre piscine sur votre terrain non constructible s’avère impossible, vous avez toujours la possibilité d’opter pour une piscine hors-sol, sous réserve de respecter certains critères. 

 

N’hésitez pas à vous renseigner auprès des autorités compétentes pour mener à bien votre projet de piscine, même dans des conditions particulières de terrain.

Configurez votre piscine en ligne Revenir à toute l'actualité