Du 28/05 au 30/06/2024 L'offre exceptionnelle

Obtenir un devis en deux clics

Faire construire une piscine privée chez vous constitue un investissement précieux qui peut rehausser sa valeur et son attrait immobilier. Et pour cause, à la belle saison, elle offre un lieu paisible pour se détendre et se rafraîchir. 

 

Toutefois, avant de concrétiser votre projet, il est important de se renseigner sur la faisabilité des travaux, autrement dit, la conformité avec les réglementations locales et les exigences de construction. En effet, en fonction du type de piscine (semi enterrées ou hors sol par exemple) que vous choisissez, les règles diffèrent.

 

Découvrez sans plus tarder ce qu’il faut savoir avant de vous lancer dans votre projet de piscine

Réglementation piscine : quelles conditions installer une piscine sur son terrain ?

Lorsqu’on envisage la construction d’une piscine enterrée, on se confronte fréquemment à diverses contraintes, principalement liées au terrain. Celui-ci est un élément clé du projet et son analyse est indispensable.

L’importance de la typologie de votre terrain

La faisabilité de votre projet de piscine est influencée par divers facteurs, notamment la nature de votre jardin :

– Composition du sol : La nature du sol, qu’il soit argileux, sableux, ou rocheux, influe sur la faisabilité et le coût de la construction.

– Proximité des réseaux souterrains : Identifier l’emplacement des réseaux d’eau, d’électricité et de gaz est crucial pour éviter tout risque lors des travaux.

– Exposition au vent et au soleil : Un bon ensoleillement et une protection contre le vent sont essentielles pour profiter pleinement de votre piscine.

– Inclinaison du terrain : Un terrain en pente peut compliquer la construction, mais des solutions existent pour l’adapter à votre projet.

– Accessibilité du site : Il est important de s’assurer que les engins de chantier puissent accéder facilement à votre terrain pour faciliter les travaux.

Bien que l’étude de votre sol n’est pas obligatoire pour votre projet, elle peut vous permettre de savoir rapidement si votre terrain est piscinable ou pas. De plus, si votre jardin entre dans le cadre d’une réglementation, vous allez devoir redéfinir l’emplacement ou même annuler votre projet de piscine. 

Les règles d’urbanismes à connaître avant d’entreprendre tout projet de piscine

​Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) est un document d’urbanisme qui autorise la mise en œuvre de votre projet de piscine à condition que vous respectiez les réglementations spécifiques énoncées. 

Émis par votre commune, le PLU comprend deux éléments essentiels : la carte graphique des zones constructibles ou non, ainsi que les droits à construire qui y sont associés (type de construction, dimensions, etc.). 

Avant de construire une piscine coque dans une zone habitable, vous devrez vous assurer de respecter les réglementations suivantes :

– La distance par rapport aux propriétés voisines, aux systèmes de forage et aux installations de récupération des eaux de pluie ;

– La hauteur maximale autorisée pour la construction de votre piscine ;

– Espaces verts et imperméabilisation des sols : Certaines communes imposent la conservation d’un certain pourcentage d’espaces verts, et limitent l’imperméabilisation des sols.

Les règles d’urbanisme sont déterminantes et varient selon la localisation de votre terrain. Rapprochez vous de votre service d’urbanisme et consultez le Plan Local d’Urbanisme (PLU) et le code de l’urbanisme de votre commune pour connaître les règles applicables. 

Construction d’une piscine sur un terrain non constructible : ce qu’il faut savoir

Dans les zones non constructibles, seules les constructions temporaires sont autorisées. Pour une durée maximale de 3 mois, vous pouvez installer une piscine hors sol, après quoi elle doit être démontée. 

Cependant, plusieurs options existent pour avoir une piscine enterrée chez vous :

– Demandez une modification ou une révision du PLU à la mairie. Vous devrez démontrer que votre projet n’affecte pas négativement l’environnement ou les projets de développement de la commune.

– Fournissez des plans et des devis solides pour prouver que la piscine constitue une extension de votre maison.

– Obtenez une dérogation de la mairie en démontrant que votre projet respecte le Code de l’urbanisme en vigueur. Votre demande sera examinée par le service d’urbanisme de la commune.

Quelles autorisations pour installer ma piscine ?

Vous l’aurez compris, l’installation d’une piscine coque dépend à la fois de votre jardin mais également des règles d’urbanisme de votre commune. Mais sachez également que les autorisations varient en fonction des dimensions de votre future piscine.

Piscines de moins de 10m2

Si vous souhaitez installer une piscine de moins de 10m2, une démarche administrative préalable peut être nécessaire en fonction de l’emplacement de votre terrain. 

Cette procédure implique une déclaration préalable de travaux à soumettre à la mairie. Elle est obligatoire uniquement si votre terrain se trouve dans des zones réglementées telles que :

– Le périmètre d’un site patrimonial ;

– Les abords d’un monument historique ;

– Une zone protégée dans un secteur sauvegardé ;

– Un site classé ou en attente de classement.

Dans les autres cas, aucune démarche n’est requise. Toutefois, nous vous recommandons de vérifier les règles d’urbanisme locales, notamment le plan local d’urbanisme ou la carte communale, qui peuvent imposer des contraintes spécifiques. Dans tous les cas, il est recommandé de contacter le service d’urbanisme de votre mairie pour obtenir des informations précises.

Piscines comprises entre 10m2 et 100m2 

Pour une piscine coque dont la surface varie entre 10m2 et 100m2, une déclaration préalable de travaux en mairie est requise. 

 

Vous devrez également assurer la sécurité de de votre bassin en installant des dispositifs de protection contre les risques de noyade. Si vous vous demandez comment sécuriser votre piscine, sachez qu’il existe plusieurs dispositifs disponibles sur le marché. Abris de piscine, couvertures de sécurité, barrières de piscine, ou encore alarmes immergées ou périmétriques, le choix du dispositif dépendra de votre piscine, de votre budget et de l’espace disponible.

Piscines supérieures à 100 m2

Pour les projets de piscines supérieurs à 100m2, vous devrez obtenir un permis de construire auprès de votre mairie. Tout comme les piscines de taille intermédiaire, l’installation de dispositifs de sécurité est indispensable pour prévenir les accidents.

Enfin, n’oubliez pas de considérer l’impact financier que peut avoir une grande piscine, notamment en ce qui concerne les impôts locaux, qui varie en fonction de la taille du bassin.

Configurez votre piscine en ligne Revenir à toute l'actualité